Rappel gratuit

Nous situer

Nous contacter

15 Rue Albert Joly - 78360, MONTESSON

09 70 35 58 60

Accueil | RUDOLF STEINER | CONFERENCES

GA 201 : Correspondances entre le microcosme et le macrocosme - CONFERENCES - RUDOLF STEINER

« Retour

GA 201 : Correspondances entre le microcosme et le macrocosmeRef. EAN : 9782910112639

22, 00€

Nos garanties

  • Satisfait ou remboursé
  • Protection de vos informations personnelles
  • Débit CB à l'expédition

Partager
Partager par mail
 

Descriptif

Dans ces 16 conférences faites à Dornach entre le 9 avril et le 16 mai 1920 (GA 201), Steiner fait ressortir à quel point l’homme, ce microcosme, est le reflet de l’univers : « La constitution de l’univers ne peut absolument pas être considérée sans que l’on se réfère constamment à l’homme, sans que l’on s’efforce en quelque sorte toujours de chercher à l’extérieur dans l’univers ce qui se trouve aussi d’une manière quelconque en l’homme […] la vie humaine est en quelque sorte modelée d’après les lois de l’univers jusque dans le plus petit détail, jusque dans la respiration et jusque dans sa limitation terrestre entre la naissance et la mort », dit Steiner au début de la quatrième conférence. Or notre connaissance de l’homme et de l’univers est devenue abstraite, mécanique et mathématique. Elle ne rend pas compte du monde vivant. Pour accéder à une véritable connaissance de l’homme et de l’univers, il faut mettre en œuvre d’autres facultés et inclure l’existence d’autres lois que celles de la pure matière. Cet ouvrage, qui expose des données rigoureuses, mais novatrices dans le domaine de la science, ne fait pas appel à l’intellect froid, et desséché, mais recherche « une connaissance qualitative de choses astronomiques et aussi de choses terrestres élémentaires ». Il attire l’attention sur l’impact du Mystère du Golgotha sur l’évolution de la Terre et de l’univers, témoignant que science et religion ne sont pas incompatibles. Répondant à la question posée au début : comment la nécessité naturelle et la liberté sont-elles conciliables ?, Steiner insiste sur le lien entre la liberté et le penser libéré du sensible, entré dans le monde par l’acte accompli par le Christ, et conclut : « C’est donc dans une appréhension juste du christianisme que se trouve le pont entre la vision du monde naturelle et la vision du monde morale. »

Haut de page

Caractéristiques

16 conférences faites à Dornach entre le 9 avril et le 16 mai 1920 - GA 201. Traduit de l'allemand par Geneviève Bideau - 312 pages, format 13,5 x 21 cm, papier recyclé, cahier avec 31 dessins faits au tableau  

Haut de page

09 70 35 58 60

à votre écoute

Expédition

Rapide

paiement

sécurisé

A propos de

Novalis